Conformité : Pourquoi faire un audit ? (1/3)

Cet article est le premier d’une série de 3 papiers sur l’audit. Il répondra à ces 2 questions : pourquoi faire un audit ? Quand peut-on le faire ? Avant d’y répondre, définissons d’abord ce terme.

L’audit prend en compte les aspects techniques (utilisation correcte de certaines balises HTML) et les aspects sémantiques (la clarté des libellés) d’un site. Ainsi, un audit fournit des analyses, des recommandations et permet de trouver les pages web non-conformes. Un site est accessible lorsque son contenu se consulte par les personnes valides comme les personnes en situation de handicap. Un auditeur assure l’audit.

Vous avez alors un doute sur l’accessibilité de votre site en lisant cet article ? Koena vous propose un audit en français et en anglais, conforme aux normes RGAA, WCAG et WAI-ARIA.

L’audit chez Koena

Il existe 3 types d’audit RGAA chez Koena :

  • Le diagnostic : c’est grave ? Audit rapide et économique, sur une sélection de critères seulement. Il comporte 1 à 5 pages maximum.
  • L’audit initial : 1er audit exhaustif puisqu’il permet de se positionner. Il est donc nécessaire pour publier sa déclaration d’accessibilité, ou en vue d’une mise en conformité.
  • L’audit de contrôle : permet de vérifier si le travail effectué suite à un audit initial a permis de faire évoluer le score de conformité.

On trouve aussi des services complémentaires à l’audit RGAA :

  • La revue de maquette : passage en revue de maquettes graphiques en amont ;
  • L’atelier de priorisation : suite à un audit, priorisation des corrections en fonction de vos objectifs et de l’impact utilisateur et de votre budget ;
  • L’accompagnement au pilotage : accompagnement dans la définition ainsi que la mise en œuvre de votre stratégie accessibilité numérique.

Vous êtes perdu(e) face aux notions autour de l’accessibilité numérique ? L’article « Lexique autour de l’accessibilité » permet d’en apprendre davantage. En effet, les audits proposés par l’équipe Koena sont en lien avec les règles du RGAA, WCAG et WAI-ARIA.

Pourquoi faire un audit ?

Cette question à l’apparence banale est primordiale pour comprendre le but d’un audit. Petit rappel de la loi : l’accessibilité numérique est un droit reconnu par la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Tout refus d’aménagement raisonnable constitue une discrimination, qui est sanctionnée dans la loi française.

Sinon, vous risquez jusqu’à 25 000 euros d’amende par an et par site. En dehors des obligations légales, rendre son site accessible aux personnes en situation de handicap est aussi un choix, une volonté personnelle pour dénoncer le validisme : souhaitez-vous rendre votre site inclusif à tous ?

Pour savoir si un audit est vraiment nécessaire, la première étape se nomme l’échantillon. Ce dernier se constitue d’une vingtaine de pages. Il y a des pages obligatoires comme la page d’accueil, de contact, de mentions légales, de résultats de recherche si le site en détient une, un plan du site, une page d’aide et une page accessibilité. Cependant, cette dernière page se trouve rarement sur les sites.

La différence entre la page aide et la page accessible ? La page d’aide informe sur le fonctionnement du site et elle se compose notamment des informations numériques. Quant à la page accessibilité, elle contient la déclaration d’accessibilité. Notre auditrice Juliana est en charge de cette échantillon. Elle procède ensuite à une restitution de l’échantillon quand celui-ci est terminé. L’étape suivante ? L’audit. Son déroulé est à découvrir dans le prochain article.

Quand faire un audit ?

Un audit pour avoir les clés afin de rendre votre site accessible, c’est bien. Cependant, une formation en amont, c’est mieux ! Afin de comprendre plus en détail le rapport d’un audit, il est essentiel de se former et allier sa fonction à l’accessibilité numérique. En effet, un audit est très technique. Nous conseillons donc la formation pour les développeurs et développeuses. La formation « Référent accessibilité numérique : piloter la politique accessibilité numérique au sein de son organisation » est également important.

La formation « Développeurs et développeuses web« 

Cette formation « Développeurs et développeuses web : produire un code accessible avec le RGAA« . C’est le module 4 des formations en accessibilité numérique.

Fonctionnalités diverses, interactivité, débuggage, sécurité, interopérabilité, qualité, performance :  les tâches et responsabilités des développeurs et développeuses est immense et en croissance constante à mesure que le numérique se complexifie. L’accessibilité avec son lot de règles peut alors être perçue comme une contrainte supplémentaire. C’est pourtant une réelle opportunité de bâtir de l’inclusion.

Cette formation a pour objectif de démystifier les règles d’accessibilité numérique et de donner les clés aux développeurs et développeuses pour qu’ils puissent contribuer avec efficacité à la création de sites et applications web accessibles et conformes aux règles internationales (WCAG) et au référentiel général d’audit d’accessibilité (RGAA).

Notre catalogue de formation est à la portée de tous sur le site. Il comporte toutes les formations. Concernant celle dédiée aux développeurs et développeuses, les prochaines dates sont les :

  • 15 et 16 septembre 2021 ;
  • 19 et 20 octobre 2021 ;
  • 09 et 10 novembre 2021 ;
  • 14 et 15 décembre 2021.

Une formation 2 en 1

À noter : cette formation se compose réellement de 3 jours. La première journée est dédiée au module 1 : « Sensibilisation à l’accessibilité numérique« . Comme son nom l’indique, l’objectif est de faire connaissance avec l’accessibilité numérique et de maîtriser les bases des bonnes pratiques simples. À l’issue de ce premier jour, vous serez capable de :

  • définir précisément ce qu’est l’accessibilité numérique et la distinguer des autres domaines connexes : ergonomie, qualité, etc. ;
  • identifier les obligations légales qui leur incombent ;
  • décrire les étapes pour mettre en œuvre une démarche accessibilité dans une organisation ;
  • faire un audit rapide de l’accessibilité d’une page web ;
  • appliquer quelques règles de base pour produire des documents numériques accessibles.

En ajoutant les 2 jours de formation centrées sur le lien entre l’accessibilité numérique et la fonction de développeur et développeuse, vous serez également capable de :

  • débugguer un code non-accessible ;
  • concevoir un code conforme aux règles d’accessibilité ;
  • choisir la meilleure façon de coder une interface pour la rendre inclusive.

Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir le deuxième article de cette série sur l’audit. Il répondra à la question : comment faire un audit ?


Texte : Emma Jalis
Illustration :
Fotolia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *